PUBLICITE
 

« Haut Perchés » : Ducastel et Martineau surprennent encore avec un huis clos à la modernité crue

, par Franck Finance-Madureira

Il y a du Fassbinder dans l’atmosphère parfois pesante et les mots crus, tout comme du Araki dans les lumières bleutées et fluorescentes. Continue reading « Haut Perchés » : Ducastel et Martineau surprennent encore avec un huis clos à la modernité crue at (...)

Voir en ligne : https://www.komitid.fr/2019/08/12/h...

PUBLICITE